Nécrologie : L’ancien Délégué Général à la Sûreté Nationale, Pierre MINLO MEDJO

Pierre MINLO MEDJO a tiré sa révérence
Pierre MINLO MEDJO a tiré sa révérence
Pierre MINLO MEDJO a tiré sa révérence

L’ancien Délégué Général à la Sûreté Nationale, Pierre MINLO MEDJO a tiré sa révérence le 16 Août 2016 à l’âge de 84 ans.

L es milliers d’anciens stagiaires de la cuvée 2002 de l’École Nationale Supérieure de Police de Yaoundé et du Centre d’Instruction et d’Application de la Police de Mutengene ne cesseront d’implorer le Seigneur Dieu Très Haut pour le repos éternel de l’âme de celui qu’ils ont surnommé à tort ou à raison « le sauveur » à cause du recrutement massif de cette année là.

Papa MINLO, comme l’appelaient affectueusement les Policiers était un flic au sens premier du terme. Il fait partie des premières générations de Policiers camerounais; car, il intègre ce corps d’élite en 1951 comme stagiaire d’administration. Grâce à son abnégation au travail, le jeune policier qu’il était est affecté au Commissariat Spécial de la ville de Douala l’année suivante,puis,titularisé au grade d’Inspecteur adjoint de Police. A cette époque, il existe ce qu’on appelle « Chef de Poste de Sûreté ». En 1956, l’Inspecteur adjoint de Police Pierre MINLO MEDJO est nommé Chef de Poste de Sûreté de la ville de Sangmélima dans le Dja et Lobo. Trois années plus tard, il acquiert la qualité d’Officier de Police Judiciaire. Il est Inspecteur de Police, nommé Commissaire Spécial de la ville de Sangmélima, cumulativement avec ses fonctions de Chef de Poste de Sûreté dans la même ville. Entre 1960 et 1975, il est tour à tour Commissaire Spécial et Commissaire Central par intérim de la ville de Douala, Chef du District fédéral de Sûreté respectivement dans le Littoral et dans l’Ouest, et Chef de Service des transports et Immeubles à la Délégation Générale à la Sûreté Nationale. Pierre MINILO MEDJO accède au grade de Commissaire Divisionnaire en 1976. Il va occuper les fonctions respectives de Chef de Service des Enquêtes civiles à la Direction des Renseignements Généraux et de Chef de Service de la Sécurité Civile à la Délégation Générale à la Sûreté Nationale.

Le destin du fils de feu MEDJO Josué connaît un véritable déclic au moment où le Chef de l’État, Son Excellence Paul BIYA lui confie la charge de la Direction de la Sécurité Présidentielle, la DSP. Une marque de confiance qui témoigne à suffisance de l’estime que le Chef Suprême des Forces de Police a vis-à-vis du natif de Djoum dans le Dja et Lobo. Il sera ainsi un proche collaborateur du Chef de l’État pendant plusieurs années. En 1987, il est admis à faire valoir ses droits à la retraite. Mais, le Président de la République, lui accordera une prorogation d’activité.

Le 18 mars 2000, Pierre MINLO MEDJO devient Délégué Général à la Sûreté Nationale, succédant ainsi à BELL Luc René. Il officiera à la tête de la Police camerounaise jusqu’au 08 décembre 2004, date de sa sortie officielle de l’administration publique.

Nous retiendrons que durant son passage à la tête de la Sureté Nationale,Pierre MINLO MEDJO a amélioré les conditions de travail des policiers en militant en faveur de la révision de plusieurs textes. Les policiers ont ainsi eu droit à un nouveau statut en mars 2001 et une nouvelle grille indiciaire. Plusieurs autres textes ont été signé en 2003 avec entre autre celui portant création des diplômes techniques de Police et sans oublier celui fixant le régime des stages de spécialisation et de perfectionnement des fonctionnaires de la Sûreté Nationale.

Dans la même foulée, on verra la création de nombreuses unités de Police sur l’ensemble du territoire. Ceci va permettre au Chef de corps d’alors, de matérialiser le concept de police de proximité.Un vœu si cher au Chef de l’État,Chef Suprême des Forces de Police.

Mais encore, pour atteindre ses objectifs, papa MINLO a eu besoin de la ressource humaine tant en quantité qu’en qualité. D’où le recrutement massif observé lors des concours directslancésen2001.Ces recrutements verront l’augmentation du nombre de recrues et des quotas réservés à la gente féminine. Militant de la cause féminine, c’est encore sous l’ère MINLO MEDJO que l’approche genre au sein de la Sûreté Nationale qui, n’était qu’un concept du politiquement correct, va devenir une réalité; et la valeur du personnel féminin sera reconnue à sa juste valeur. On en veut pour preuve la promotion en 2002, au grade de Commissaire Divisionnaire des trois premières dames avec en prime, l’ascension aux fonctions de Directeurs de l’administration centrale : il s’agit des CD LELE Agathe, NGO NDOMBOL Marie Thérèse aujourd’hui toutes deux à la retraite ; et de THOM Cécile épouse OYONO, Inspecteur Général, cumulativement avec ses fonctions de Directeur Général adjoint de l’École Internationale des Forces de Sécurité (EIFORCES).

A 84 ans bien sonnés, Pierre MINLO MEDJO tire ainsi sa révérence non sans avoir écrit de belles pages dans l’histoire de la Police camerounaise. Un géants’en est allé ! Adieu le flic !

Samuel Gervais OBa CSRPP/CELLCOM/DGSN