Présentation Générale CORPS DE LA SÛRETÉ NATIONALE

Immeuble siège DGSN

Immeuble siège DGSN 2017

En 1928, un Arrêté du Haut Commissaire de la République française au Cameroun crée les premiers services de Police de notre pays. Le tout premier responsable du Commissariat de Douala fut le Capitaine Beauquinot.

Les 28 juin 1930 et 28 mars 1938, deux Arrêtés du Haut Commissaire de la République française fixent les conditions d’exercice de la Sécurité Publique dans les grandes agglomérations.

Le 31 mars 1934, la même personnalité signe un Arrêté « portant organisation au Cameroun d’un service de Police et de Sûreté ».

Le 1er juin 1946, le Haut Commissaire de la République française signe un Arrêté « portant réorganisation de la Sûreté Nationale dans les territoires du Cameroun ».

Le 31 août de la même année, il signe un autre Arrêté « portant transformation du Corps de la Police indigène en Corps de Gardiens de la Paix et de la Sécurité Publique ». Ce dernier texte constitue l’acte de naissance de notre Police en tenue.

L’année 1947 marque la date de création de la Direction de la Sûreté et de l’organisation d’un service spécialisé.

Le 29 janvier 1968, le Décret n° 68/DF/33 fixe les missions de défense des Forces régulières, supplétives et auxiliaires. Le 09 avril de la même année, l’Instruction présidentielle n° 07/CAB/PR fixe les missions de la Sûreté Nationale dans le cadre de la Défense.

Le 29 octobre 1968, à la faveur du Décret n° 68/DF/431, le « Statut Général de la Sûreté Nationale » voit le jour.

L’article premier de ce texte stipule que : « Le présent statut s’applique aux personnels titulaires de la Sûreté Fédérale et des Polices des Etats Fédérés qui constituent désormais le Corps de la Sûreté Nationale ».

                 L’année suivante, le Décret n° 69/DF/60 du 03 mai 1969 « portant organisation de la Sûreté Nationale » a concrétisé la remise en ordre des organisations dispersées par les dispositions fédérales. La situation antérieure était justement caractérisée par la superposition de plusieurs autorités aux commandes de chacune des parties de la Police disloquée : Le Président de la République, pour la Sûreté Fédérale et le Premier Ministre ou le Ministre de l’Intérieur pour les Polices Fédérées. L’article 4 de ce nouvel organigramme plaçait désormais la Sûreté Nationale sous une autorité unique à savoir, le Président de la République Fédérale.

                 C’est donc le Décret n° 69/DF/60 du 03 mai 1969 qui crée la Délégation Générale à la Sûreté Nationale. Il en sera ainsi jusqu’au 28 décembre 1992 date à laquelle le Chef de l’Etat signe le Décret n° 92/255 du 28 décembre 1992, « portant organisation du Secrétariat d’Etat à la Sécurité Intérieure ». La Sûreté Nationale devient donc le Secrétariat d’Etat à la Sécurité Intérieure.

                  Quatre ans plus tard, on note le retour à la case départ. Le Décret n° 96/034 du 1er mars 1996 « portant création de la Délégation Générale à la Sûreté Nationale » institue à nouveau la Délégation Générale à la Sûreté Nationale.